Écrire Mehmet Bal (h), objecteur de conscience, 33 ans

EUR 44/012/2008 - Action complémentaire sur l’AU 163/08 (EUR 44/009/2008, 11 juin 2008) et sa mise à jour (EUR 44/010/2008, 17 juin 2008) L’objecteur de conscience Mehmet Bal a été libéré le 24 juin de la prison militaire où il était détenu et est rentré chez lui à Istanbul. Cependant, il continue de faire l’objet d’une procédure judiciaire en raison de son refus de servir dans l’armée. La prochaine audience doit avoir lieu le 25 août, et il pourrait alors être renvoyé en détention militaire. Amnesty International adoptera cet homme comme prisonnier d’opinion s’il vient à être privé de sa liberté en raison de son objection de conscience au service militaire. Mehmet Bal a été libéré après la remise d’un rapport médical préliminaire par l’hôpital militaire d’Iskenderun, qui est situé près de la ville d’Adana (sud du pays), où il a été détenu et jugé. Ce document indique que Mehmet Bal souffre d’un « profond trouble de la personnalité antisociale » et qu’il est donc « inapte au service militaire en temps de paix comme en temps de guerre ». Amnesty International est préoccupée par le fait qu’il a été établi non pas sur la base d’un problème psychologique constaté chez Mehmet Bal, mais sur celle de son insistance à faire reconnaître son statut d’objecteur de conscience. Dans le cadre du procès en cours devant le tribunal militaire d’Adana, Mehmet Bal doit répondre de trois chefs d’insubordination persistante et d’un chef de désertion. Les premiers sont passibles de peines allant de trois mois à deux ans d’emprisonnement, et le (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse