Écrire Ziad Fakraoui (h), 27 ans

MDE 30/011/2008 - Action complémentaire sur l’AU 189/08 (MDE 30/009/2008, 27 juin 2008) Amnesty International sait maintenant que Ziad Fakraoui est détenu à la prison de Mornaguia, une ville située à environ 15 kilomètres à l’est de Tunis. Il a pu recevoir la visite de sa famille, mais n’a pas été autorisé à consulter son avocat. Lorsque ce dernier a essayé de lui rendre visite le 3 juillet, les gardiens de la prison lui ont déclaré que c’était impossible « pour des raisons médicales », mais sans lui fournir plus d’explications. Ziad Fakraoui observe une grève de la faim depuis le 25 juin afin de protester contre son arrestation. Des hommes en civil l’ont arrêté le 25 juin dans la matinée à son domicile familial dans la capitale, Tunis. Ils se sont présentés comme des responsables des services de sécurité et ont déclaré à la mère de Ziad Fakraoui qu’ils l’emmenaient au ministère de l’Intérieur. Ses proches n’ont reçu aucune indication quant au lieu où il se trouvait jusqu’au 2 juillet, date à laquelle ils en ont été informés par son avocat. Ils ont pu lui rendre visite le jour même. Le 2 juillet, l’avocat de Ziad Fakraoui a appris que son client avait été présenté devant un juge d’instruction sans assistance juridique le 28 juin et qu’il était poursuivi pour appartenance à une organisation terroriste et incitation au terrorisme. Il s’agit des mêmes charges que celles qui avaient été retenues contre lui lorsqu’il avait été arrêté en 2005 puis condamné, en décembre 2007, à une peine de douze ans d’emprisonnement réduite à (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse