Écrire Achmad Suradji (h)

ASA 21/010/2008 - Action complémentaire sur l’AU 27/08 (ASA 21/002/2008, 25 janvier 2008) Selon des informations diffusées dans les médias indonésiens, les représentants du ministère public prévoient d’exécuter cinq prisonniers en juillet, et le premier d’entre eux serait Achmad Suradji. Cet homme a été condamné à mort le 27 avril 1998 pour les meurtres de 42 femmes et jeunes filles dont les corps ont été retrouvés enterrés dans un champ situé près de sa maison à Semayang, un village de la province de Sumatra-Nord. Les autorités indonésiennes ont repris les exécutions le 26 juin, après quatorze mois de répit, en fusillant Samuel Iwachekwu Okoye et Hansen Anthony Nwaliosa, deux ressortissants nigérians reconnus coupables d’infractions liées au trafic de stupéfiants. Elles ont exprimé publiquement leur intention d’ôter la vie à 57 condamnés à mort emprisonnés depuis longtemps qui ont épuisé toutes leurs voies de recours. D’après l’agence de presse indonésienne Antara, le procureur général adjoint chargé des affaires pénales, Abdul Hakim Ritonga, a déclaré que les cinq exécutions prévues ce mois-ci auraient lieu dès que les services du procureur général les auraient notifiées aux prisonniers concernés. Cependant, un porte-parole du ministère public de la province de Sumatra-Nord a indiqué que les préparatifs de l’exécution d’Achmad Suradji étaient déjà en cours. Achmad Suradji était un sorcier connu et respecté que de nombreuses femmes de la région venaient consulter sur des questions d’argent, de santé et d’amour. Il a été (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse