Écrire Tubagus Maulana Yusuf (h) ; Rio Alek Bulo (h) ; Nyonya Sumiarsih (f) ; Sugeng (h), son fils

ASA 21/011/2008 - AU 199/08 Les autorités indonésiennes ont l’intention d’exécuter les quatre personnes nommées plus haut avant la fin du mois de juillet. Elles ont été reconnues coupables de meurtre. Le 4 juillet 2008, le procureur général adjoint chargé des affaires pénales a déclaré à l’agence de presse indonésienne Antara que les exécutions auraient lieu dès que les services du procureur général en auraient avisé les prisonniers concernés. Il a ajouté que ceux-ci faisaient partie d’un groupe de huit personnes qui seraient exécutées d’ici peu étant donné qu’elles ont épuisé leurs voies de recours et que leurs recours en grâce ont été rejetés. Les quatre autres personnes sont Achmad Suradji (voir l’AU 27/08, ASA 21/002/2008, 25 janvier 2008 et sa mise à jour), ainsi qu’Amrozi, Ali Ghufron et Imam Samudera, les trois hommes condamnés pour les attentats à l’explosif de Bali en 2002 (voir l’AU 109/06, 28 avril 2006, ASA 21/002/2006 et ses mises à jour). Tubagus Maulana Yusuf a été condamné à mort en mars 2007 pour avoir tué huit personnes, pensant que ces homicides renforceraient ses pouvoirs de sorcellerie. Bien qu’il n’ait ni fait appel ni sollicité une grâce, l’État reste tenu de s’assurer que ses droits ont été respectés et qu’il a bénéficié d’une procédure régulière. Nyonya Sumiarsih et son fils, Sugeng, ont été condamnés à la peine capitale en 1989 pour le massacre d’une famille de cinq personnes dans la ville de Surabaya. D’autres personnes manifestement impliquées dans ces faits ont été exécutées au début des (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.