Écrire Gysselle Baret Reyes (f) ; Minoscal de Olis Oguiza (h), son époux ...

... Emildo Bueno Oguis (h), le cousin de ce dernier ainsi que leurs proches AMR 27/002/2008 - AU 202/08 Des personnes qui semblent liées aux autorités ont enlevé et agressé Gysselle Baret Reyes, dont le mari, d’origine haïtienne, subit une discrimination de la part de l’administration. À l’occasion d’une émission de télévision diffusée le 2 juillet, cette femme avait condamné la manière dont ses proches étaient traités. Le 14 juillet, elle a été forcée à monter à bord d’une voiture sous la menace d’un pistolet et agressée pendant plusieurs heures. Son époux, Minoscal de Olis Oguiza, et son cousin, Emildo Bueno Oguis, ont reçu des menaces de mort. Ces trois personnes courent un grand danger. En mars 2007, la Commission centrale électorale a publié une circulaire à l’attention des représentants de l’État, dans laquelle elle leur demandait d’être particulièrement prudents lors de la délivrance ou du renouvellement des pièces d’identité, au motif que certains documents avaient été délivrés par erreur à des personnes ne pouvant pas prouver qu’elles résidaient légalement sur le territoire. Ce texte, intitulé Circulaire 017, semble avoir été invoqué systématiquement afin de refuser des documents officiels aux Dominicains d’origine haïtienne. Sans eux, ces derniers ne peuvent ni voter, ni accéder à l’éducation ou au marché du travail, ni recevoir d’allocations de l’État. D’après des organisations non gouvernementales (ONG) locales, plusieurs centaines de personnes n’ont pas pu déclarer la naissance de leurs enfants ou (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse