Écrire Khalid al Zahrani (h), professeur de biochimie à l’université ...

... une étudiante en troisième cycle (Amnesty International connaît son identité mais préserve son anonymat) MDE 23/028/2008 - Action complémentaire sur l’AU 95/08 (MDE 23/020/2008, 11 avril 2008) La condamnation de Khalid al Zahrani à 600 coups de fouet et huit mois de prison a récemment été confirmée par la Cour de cassation d’Arabie saoudite. Cet homme n’est pas détenu actuellement, mais il pourrait être emprisonné et flagellé à tout moment. Amnesty International ne dispose d’aucune information complémentaire concernant l’étudiante condamnée dans la même affaire que lui, mais pense qu’elle risque également de se voir infliger une peine de flagellation et d’emprisonnement de manière imminente. Ce jugement a été prononcé contre Khalid al Zahrani après qu’il a été reconnu coupable d’avoir noué une relation avec une étudiante dont il dirigeait les recherches et de l’avoir encouragée à divorcer. Celle-ci a été déclarée « complice » pour avoir mis fin à son mariage et condamnée à 300 coups de fouet et quatre mois de prison. Ils ont tous deux été condamnés en novembre 2007 à l’issue d’un procès inique pour des faits qui ne correspondent pas à des infractions reconnues par la loi. ACTION RECOMMANDÉE : Dans les appels que vous ferez parvenir le plus vite possible aux destinataires mentionnés ci-après (en arabe, en anglais ou dans votre propre langue) : déclarez-vous préoccupé par le fait que la Cour de cassation a confirmé la peine d’emprisonnement et de flagellation prononcée contre Khalid al Zahrani ; demandez (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse