Écrire José Suasnavar (h), directeur adjoint de la Fondation guatémaltèque d’anthropologie médico-légale (FAFG)

AMR 34/017/2008 - AU 210/08 José Suasnavar, directeur adjoint de la Fondation guatémaltèque d’anthropologie médico-légale (FAFG), a reçu quatre SMS contenant des menaces de mort entre le 27 et le 29 juillet. La FAFG procède à l’exhumation des corps de personnes enterrées dans des charniers créés au cours de la guerre civile qui a touché le Guatémala de 1960 à 1996. Le 27 juillet, José Suasnavar a reçu un premier SMS dont le contenu était le suivant : « Jose, ton heure est venue. » Le lendemain, un deuxième message lui a été envoyé : « Qu’est-ce qui ne va pas, sale porc ? Attention aux glissements de terrain. » Plus tard le même jour, il a reçu un troisième SMS ; bien que celui-ci fût mal écrit et incomplet, son contenu semblait être : « L’anthropologue fait des fouilles, attention aux glissements de terrain. » Le quatrième message, envoyé le 29 juillet, était le suivant : « On va t’abîmer le portrait, tu es surveillé. » C’est la troisième fois que des membres de la FAFG sont menacés de mort depuis le début de l’année 2008 (voir l’action complémentaire sur l’AU 238/05, AMR 34/014/2008, 20 mai 2008). Cette organisation a reçu de nombreuses menaces depuis sa création, mais celles-ci sont devenues plus fréquentes cette année. Amnesty International est de plus en plus inquiète pour la sécurité des membres de la FAFG et de leurs proches à la suite de ces dernières menaces. INFORMATIONS GÉNÉRALES La FAFG exhume les corps de victimes de massacres et de meurtres commis au cours de la guerre civile au Guatémala. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.