Écrire Au moins 200 Palestiniens

MDE 21/004/2008 - AU 217/08 Au moins 200 personnes demeurent détenues dans la bande de Gaza à la suite de mesures de répression prises par le gouvernement de facto du Hamas contre des militants politiques et des membres de milices armées affiliés au Fatah. Elles sont détenues au secret, sans bénéficier d’une protection juridique, et Amnesty International pense que nombre d’entre elles ont été torturées. D’autres personnes risquent d’être arrêtées et torturées dans les prochains jours. Cette répression fait suite à une série d’attentats à l’explosif, dont l’un a tué cinq membres du Hamas et un enfant. Le Hamas a accusé des membres du Fatah, le parti rival de Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, mais le Fatah a nié toute responsabilité dans ces attaques. Ces 200 détenus ont été arrêtés par des membres des forces de sécurité du Hamas et des Brigades Ezzedine al Qassam, une milice armée. Ils ont été appréhendés à leur domicile, sur leur lieu de travail ou dans la rue et placés en détention dans des centres de la police ou des forces de sécurité. Les Brigades Ezzedine al Qassam n’étant pas habilitées à procéder à des arrestations, les personnes détenues par elles ont été remises aux forces de sécurité ou placées dans des lieux tenus secrets. Selon des groupes de défense des droits humains présents à Gaza, les détenus ont été systématiquement battus et sont maintenus dans des conditions extrêmement éprouvantes, dans des cellules surpeuplées, dans des postes de police et des centres de détention des services (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Un professeur de la VUB condamné à mort

Le Dr Ahmadreza Djalali, un citoyen iranien résidant en Suède et professeur invité à la VUB en Belgique, a été condamné à mort : demandez sa libération, signez la pétition !