Écrire Shabnam Parastesh (f), 33 ans (à confirmer)

MDE 13/111/2008 - AU 221/08 Shabnam Parastesh, condamnée à mort pour le meurtre de son époux, a vu sa peine confirmée par la Cour suprême. Son exécution pourrait être imminente : elle a été fixée au 12 août. En 2006, un tribunal pénal de Téhéran a déclaré cette femme coupable du meurtre de son mari. Elle est détenue depuis deux ans à la prison de Raja’i Shahr à Karaj, une ville située à l’ouest de Téhéran. Après un mois de mariage, Shabnam Parastesh a découvert que son époux avait déjà été marié et qu’il avait toujours des relations intimes avec son ex-épouse et d’autres femmes. Lors de leur ultime dispute, il lui aurait déclaré qu’elle devrait s’accommoder de cette situation ou lui verser une grosse somme d’argent pour qu’il accepte le divorce. À l’issue de cet échange, Shabnam Parastesh a drogué son mari, lui administrant un puissant relaxant et un sédatif qui lui ont fait perdre connaissance. Elle l’aurait ensuite poignardé. Avec l’aide d’un complice, Shabnam Parastesh a transporté le corps de son époux dans la garrigue, près de Téhéran, où il a par la suite été retrouvé. ACTION RECOMMANDÉE : dans les appels que vous ferez parvenir le plus vite possible aux destinataires mentionnés ci-après (en anglais, en arabe, en persan ou dans votre propre langue) : tout en reconnaissant que les États ont le droit et le devoir de traduire en justice les personnes soupçonnées d’actes criminels dans le cadre de procédures conformes aux normes internationales d’équité, rappelez que l’Assemblée générale des Nations unies a (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse