Écrire Behnoud Shojaee (h), 20 ans, mineur délinquant

MDE 13/117/2008 - Action complémentaire sur l’AU 114/08 (MDE 13/065/2008, 29 avril 2008) et ses mises à jour (MDE 13/066/2008, 8 mai 2008 ; MDE 13/081/2008, 12 juin 2008 ; MDE 13/101/2008, 25 juillet 2008) Behnoud Shojaee risque à nouveau une exécution imminente : sa famille n’a pas été en mesure de rassembler le montant de la diya (compensation financière) exigée en échange du pardon des proches de la victime. Son exécution, qui était fixée au 12 août, ou autour de cette date, a été repoussée jusqu’à fin août. Behnoud Shojaee a été condamné à mort à titre de qisas (« réparation ») par la 74e chambre du tribunal pénal de Téhéran, le 2 octobre 2006, après avoir été reconnu coupable du meurtre d’un garçon nommé Omid. Celui-ci avait été tué l’année précédente, alors que Behnoud Shojaee avait dix-sept ans. Behnoud Shojaee n’a pas été représenté par un avocat lors de son procès. Par deux fois, l’Ayatollah Mahmoud Hashemi Shahroudi, responsable des autorités judiciaires, lui a accordé un délai supplémentaire afin que sa famille et celle de la victime puisse trouver une entente au sujet de la diya. Cependant, bien que la famille d’Omid ait accepté de réduire la somme exigée de 1 420 000 euros à 425 000 euros, celle-ci reste au-dessus des moyens des proches de Behnoud Shojaee. INFORMATIONS GÉNÉRALES Depuis 1990, l’Iran a exécuté au moins 35 mineurs délinquants, dont huit en 2007 et quatre en 2008. Dans ce pays, la famille d’une victime d’homicide a le choix entre demander l’exécution de l’accusé ou lui pardonner, en (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse