Écrire Martha Contreras Estrada (f) ...

...Remigio Hernández Arellano (h) ; José Gómez Estrada (h), décédé AMR 41/037/2008 - AU 233/08 Le 9 août, Remigio Hernández Arellano et José Gómez ont été arrêtés par des policiers à Benemérito de las Américas, une petite ville de l’État du Chiapas, parce qu’ils consommaient de l’alcool dans un parc. Avant de les emmener au poste local, quatre de ces policiers les ont frappés à maintes reprises au visage et dans le ventre. Après avoir passé deux heures en garde à vue, Remigio Hernández Arellano et José Gómez ont été menottés et poussés à l’arrière d’un pick-up de la police, puis conduits à la Laguna Oaxaca, une zone rurale située à 8 km de la ville. Les policiers leur ont ôté les menottes et leur ont dit : « Vous avez une minute [pour vous enfuir] si vous tenez à la vie ». Ils ont suivi les deux hommes avec le pick-up, braquant un projecteur sur eux tandis qu’ils couraient. Remigio Hernández Arellano et José Gómez ont fini par prendre des directions différentes, le premier vers les montagnes et le second dans un cours d’eau. Remigio Hernández est resté caché dans les montagnes toute la nuit avant de rentrer chez lui à pied, le lendemain matin. À son arrivée, il a appelé la famille de José Gómez pour lui raconter ce qui s’était passé. José Gómez n’est jamais rentré chez lui. Le 10 août, Martha Contreras Estrada, la fille de José Gómez, a tenté de signaler la disparition de son père à la police et au parquet local, mais ses requêtes ont été rejetées. Le 12 août, le gendre de José Gómez a retrouvé son corps sans vie sur la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nicaragua : signez pour libérer une jeune étudiante belge

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !