Écrire La population du district de Kandhamal, dans l’État d’Orissa

ASA 20/018/2008 - AU 236/08 Des partisans d’un leader nationaliste hindou tué tirent parti de son assassinat pour s’en prendre violemment à la minorité chrétienne du district de Kandhamal, dans l’État oriental d’Orissa. Au moins dix personnes ont été tuées jusqu’à présent. Les violences se poursuivent et menacent de faire bien d’autres victimes encore. Lakshmananda Saraswathi, leader local de Viswa Hindu Parishad (VHP), et quatre membres de cette organisation nationaliste hindoue ont été abattus chez eux par une foule hostile, dans la soirée du 23 août. Des attaques contre des chrétiens et des lieux de culte catholiques, ainsi que des orphelinats et des commerces tenus par des chrétiens ont éclaté dès le lendemain matin. Dans le district de Kandhamal, la minorité chrétienne représente 15 à 20 p. cent de la population, une part plus importante que dans les districts voisins. La plupart de ses habitants sont des adivasis (aborigènes). Au moins six personnes ont trouvé la mort dans les attaques des 24-26 août et quatre autres ont été tuées le 26 août, lorsque la police a ouvert le feu afin de disperser des foules en colère qui entendaient manifestement poursuivre les attaques. Selon des militants des droits humains d’Orissa, la police a tardé à intervenir ; elle n’aurait pas pris des mesures suffisantes pour protéger la population du district, tandis qu’une foule immense se rassemblait, le 25 août, pour assister à la crémation de Lakshmananda Saraswathi, où des discours incendiaires ont été prononcés alors (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.