Écrire Au moins 91 demandeurs d’asile et migrants originaires de l’Afrique subsaharienne

MDE 15/038/2008 - AU 241/08 Depuis le 23 août, l’armée israélienne a renvoyé en Égypte de nombreux demandeurs d’asile et migrants, originaires de pays tels que le Soudan, l’Érythrée et la Somalie, sans leur donner la possibilité de contester la décision de les expulser. Les demandeurs d’asile et les migrants renvoyés de force par Israël en Égypte risquent d’être détenus au secret, puis expulsés vers des pays comme l’Érythrée et le Soudan, où ils risquent de subir d’autres atteintes aux droits humains. Une demande d’injonction visant à mettre un terme à la pratique des « renvois immédiats » a été rejetée le 2 septembre par la Haute Cour de justice israélienne, qui a indiqué qu’elle examinerait ce dossier le 12 novembre. Ce refus entraîne le maintien de la politique de « renvois immédiats » et permet que les violations commises contre les demandeurs d’asile et les migrants se poursuivent sans relâche, en violation du droit international. La politique de « renvois immédiats » donne pour instructions aux soldats d’enregistrer les dépositions des demandeurs d’asile et des migrants, puis de les expulser sous trois à six heures après leur arrivée à la frontière. Les soldats peuvent saisir un supérieur hiérarchique. Cependant, dans une déclaration sous serment datée du 1er septembre 2008, un commandant de l’armée israélienne reconnaît que même ces procédures, qui offrent une protection insuffisante aux demandeurs d’asile, ne sont pas suivies. Selon lui, 91 personnes ont été renvoyées au titre de la politique de « renvois (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Un professeur de la VUB condamné à mort

Le Dr Ahmadreza Djalali, un citoyen iranien résidant en Suède et professeur invité à la VUB en Belgique, a été condamné à mort : demandez sa libération, signez la pétition !