Écrire Jeremy Hinzman (h), objecteur de conscience

AMR 20/005/2008 - AU 253/08 Les autorités canadiennes ont prévu d’expulser Jeremy Hinzman, un militaire américain, ainsi que son épouse, son fils et sa fille âgée d’un mois, le 23 septembre. Jeremy Hinzman s’est réfugié au Canada afin d’éviter de retourner en Irak, car il refusait de participer à la guerre qui s’y déroulait pour des raisons de conscience. S’il était renvoyé aux États-Unis, il risquerait d’être traduit devant un tribunal militaire et emprisonné pendant un à cinq ans. Amnesty International le considérerait alors comme un prisonnier d’opinion. Jeremy Hinzman s’est engagé dans l’armée américaine en Novembre 2000. Au cours de sa formation et de son service, il est parvenu peu à peu à la conclusion qu’il ne pouvait pas participer à des opérations militaires offensives car celles-ci étaient contraires à ses convictions. En août 2002, il a demandé le statut de personnel non combattant en tant qu’objecteur de conscience. En novembre 2002, il a formulé une nouvelle demande lorsqu’il a appris que la première avait été refusée, puis il a été envoyé en Afghanistan. En avril 2003, il a assisté à une audience consacrée à sa demande de statut de personnel non combattant. Sa requête a été rejetée au motif qu’il avait déclaré, lorsqu’on l’avait interrogé, que même s’il ne voulait pas mener d’opérations offensives, il était prêt à participer à des actions défensives dans certaines circonstances. Le droit américain reconnaît le droit à l’objection de conscience sous réserve que cette opposition concerne la guerre sous toutes (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse