Écrire Enrique Gómez Hernández (h)

AMR 41/048/2008 - AU 251/08 Le détenu Enrique Gómez Hernández a été torturé à la prison d’État de Los Llanos, à San Cristobal, dans l’État du Chiapas. Il s’était évadé de cet établissement en 2004 et n’y a été ramené que le 22 août. Enrique Gómez purge une peine de vingt-cinq ans pour homicide. Il a raconté à son épouse qu’il avait été agressé par au moins cinq gardiens en tenue civile le jour où on l’a ramené en prison. Ceux-ci l’ont forcé à courir pieds nus sur du gravier, le frappant à coups de bâton à chaque fois qu’il s’arrêtait. Ils lui ont ensuite mis le T-shirt sur le visage, lui ont aspergé le corps de gaz lacrymogène et l’ont frappé. Lorsqu’Enrique Gómez est tombé à terre, ils l’ont roué de coups de pied dans le dos et les jambes. Les gardiens l’ont menacé de le battre davantage encore et de le laisser attaché à la clôture de la prison s’il se plaignait à une organisation de défense des droits humains. Depuis le 26 août, une organisation locale de défense des droits humains demande l’autorisation de rendre visite à Enrique Gómez, avec un médecin indépendant qui l’examinerait et constaterait les actes de torture, mais le directeur de la prison a jusqu’ici refusé. Enrique Gómez est à présent détenu dans un bâtiment appelé « zone d’observation spéciale », où il risque d’être agressé par des gardiens ou d’autres détenus. INFORMATIONS GÉNÉRALES Des actes de torture et d’autres formes de mauvais traitements sont fréquemment signalés dans les prisons mexicaines. Au mois d’avril de cette année, Amnesty International a fait état (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse