Écrire Oundo George et Kiiza, défenseurs des droits humains des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres

AFR 59/007/2008 - AU 260/08 Le 10 septembre, Oundo George et Kiiza, deux défenseurs des droits humains des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT), ont été arrêtés dans le village de Nabweru (district de Wakiso), près de la capitale, Kampala. Ils sont actuellement détenus sans inculpation au poste de police de Nabweru et n’ont pas été présentés devant un juge sous quarante-huit heures, comme le prévoit la Constitution de l’Ouganda. Selon un conseiller spirituel qui a pu rendre visite à Oundo George depuis son arrestation, tous deux devraient être inculpés d’avoir tenté d’inciter des personnes à l’homosexualité, bien qu’il ne s’agisse pas d’une infraction au regard du droit ougandais. Amnesty International considère Oundo George et Kiiza comme des prisonniers d’opinion, détenus uniquement en raison de leur identité sexuelle. Ils ont été arrêtés au domicile d’Oundo George, conduits au poste de police de Nalukolokolo, puis transférés à celui de Nabweru le lendemain. Les autres défenseurs des droits humains des LGBT ont peur de leur rendre visite, car ils ont appris qu’ils risquaient d’être également arrêtés s’ils se présentaient au poste de police. Oundo George souffre de diabète et a besoin de soins médicaux de toute urgence. Il a en outre les pieds enflés et ne se sent pas bien. En Ouganda, les relations sexuelles consenties entre personnes du même sexe sont illégales et les lois ne reconnaissent pas l’expression de l’identité de genre. Amnesty International craint qu’Oundo George et Kiiza ne soient (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.