Écrire Usra al Hussein (f) ; Bayan Saleh Ali (f)

MDE 24/028/2008 - AU 261/08 Usra al Hussein et Bayan Saleh Ali sont mariées à des hommes actuellement privés de liberté, l’un par les États-Unis et l’autre par la Syrie, parce qu’ils sont soupçonnés d’activités islamistes. Les deux femmes ont été arrêtées par des agents de la Sûreté de l’État, les 31 juillet et 4 août respectivement, alors qu’elles se trouvaient chez elles à al Otayba, un village situé à 20 km à l’est de Damas. Elles sont depuis lors détenues au secret et l’on peut craindre qu’elles ne soient soumises à la torture ou à d’autres formes de mauvais traitements. Les autorités n’ont pas révélé où elles étaient détenues, non plus que la raison de leur arrestation ni si elles doivent être inculpées. Jehad Diab, le mari d’Usra al Hussein, est détenu sur la base américaine de Guantánamo Bay, à Cuba. Considéré comme un « combattant ennemi », il y est retenu sans inculpation ni procès depuis août 2002. Selon les autorités américaines, il a quitté la Syrie pour l’Afghanistan en mai 2000, et a été interpellé au Pakistan en novembre 2001. Ahmad Saleh Ali, l’époux de Bayan Saleh Ali, est incarcéré à la prison militaire de Saidnaya, près de Damas. Il comparaît devant la Cour suprême de sûreté de l’État - dont les procédures sont loin de respecter les normes internationales d’équité - pour « création d’une organisation dans le but de modifier la structure économique ou sociale de l’État » (article 306 du Code pénal syrien), « affaiblissement du sentiment nationaliste » (article 285) et « incitation aux luttes de factions » (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir