Écrire Environ 50 familles autochtones guajajaras ; personne tuée : Tomé Guajajara (h) 60 ans

AMR 19/018/2007 - AU 270/07 Environ 50 familles guajajaras de la réserve Araribóia (centre-ouest de l’État de Maranhão) risquent de subir des attaques d’hommes armés à la solde, semble-t-il, de bûcherons agissant illégalement. Le 15 octobre, un groupe d’hommes armés a investi l’installation autochtone de Lagoa Cumprida, tuant Tomé Guajajara (60 ans) et blessant deux autres personnes. Selon la Fundação Nacional do Indio (FUNAI, Fondation nationale autochtone), un organe fédéral responsable des affaires autochtones, les 15 hommes armés – cinq d’entre eux portaient des masques – ont fait irruption dans la réserve à six heures du matin. Six autochtones ont été rassemblés sur un terrain de football et menacés. Les hommes armés tiraient en l’air pour les effrayer. Tomé Guajajara a essuyé six coups de feu après avoir blessé l’un des agresseurs. Selon Antônio Guajajara, le chef de la communauté autochtone, les hommes armés ont affirmé qu’ils reviendraient. Des agents de la police fédérale se sont rendus sur les lieux après les violences, mais leur présence a été de courte durée. Le 17 octobre, des militants du Conselho Indigenista Missionário, (CIMI, Conseil missionnaire autochtone), une ONG locale, étaient sur place. Ils ont constaté que la communauté vivait dans un climat de peur et se sentait abandonnée par les autorités. Certains de ses membres avaient fui vers la ville la plus proche. Une femme était si effrayée qu’elle s’était cachée dans la forêt pendant deux jours avec son enfant nouveau-né. Selon les informations (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.