Écrire Sumitra Khaws (f), 38 ans

ASA 31/009/2008 - AU 266/08 Sumitra Khaws a été torturée par des policiers dans un poste de police du sud du Népal, où elle est toujours détenue et risque de subir d’autres actes de torture. La police refuse maintenant d’autoriser une organisation de défense des droits humains à lui rendre visite, ce qui exacerbe les craintes d’Amnesty International. Sumitra Khaws a été arrêtée le 9 septembre à l’aube près de son domicile, dans le district de Morang, et placée en détention au poste de police de Belbari. Elle est accusée du meurtre de son mari, dont elle nie être l’auteur. Advocacy Forum, une organisation népalaise de défense des droits humains, a pu lui rendre visite pour relever ses déclarations peu après son arrestation, mais n’a pas été autorisée à la revoir depuis le 15 septembre. Sumitra Khaws a indiqué à Advocacy Forum que des policiers l’avaient torturée pendant au moins deux heures le 10 septembre dans le but de la contraindre à signer des « aveux ». Selon elle, au cours de son interrogatoire, l’inspecteur responsable du poste, un policier et une de ses collègues l’ont frappée à plusieurs reprises avec la chambre à air d’un pneu de voiture et lui ont donné de nombreux coups de poing sur diverses parties du corps. L’inspecteur a menacé de lui infliger des décharges électriques et de glisser des lézards venimeux dans ses vêtements, et il lui a ordonné de se déshabiller entièrement. Ces mauvais traitements ont duré deux heures. En tant que partie au Pacte international relatif aux droits civils et (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir