Écrire James Balao (h), 47 ans, défenseur des droits des populations indigènes

ASA 35/007/2008 - AU 274/08 Amnesty International craint que James Balao, un défenseur des droits des populations indigènes, n’ait été victime d’une disparition forcée. Le 17 septembre à 7 heures, il est parti en voiture de son domicile, situé à Baguio (nord de l’île de Luçon), afin de rendre visite à des membres de sa famille dans la ville de La Trinidad, à une demi-heure de trajet. Il leur a envoyé un SMS leur indiquant qu’il était en route, mais il n’est jamais arrivé. James Balao a contribué à la création de l’Alliance populaire de la Cordillère (CPA), une organisation de défense des populations indigènes fondée en 1984. Il effectue depuis lors des recherches pour la CPA sur des sujets liés aux droits des indigènes, en particulier leurs droits fonciers. En sa qualité de membre d’une commission formée en 1986 afin d’établir la Constitution, il a rédigé des dispositions relatives aux droits des populations indigènes. Il avait signalé à ses proches qu’il était régulièrement surveillé depuis juin, et cette surveillance était devenue plus étroite la semaine qui a précédé sa « disparition ». Il avait notamment indiqué qu’une camionnette bleue et blanche le suivait partout où il allait. Selon une source fiable, James Balao figure sur une liste secrète de l’armée comprenant les noms de membres dirigeants du Parti communiste des Philippines (CPP) dans les régions d’Ilocos et de la Cordillère, et il pourrait avoir été arrêté dans le cadre d’une opération de sécurité du gouvernement appelée « Oplan Bantay Laya » (Opération de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.