Écrire Ousama Abbadi (h) ; Mohammed Amine Jaziri (h) ; Ramzi el Aifi (h) ; Oualid Layouni (h) ; Mahdi Ben Elhaj Ali (h)

MDE 30/009/2007 - Action complémentaire sur l’AU 15/07 (MDE 30/001/2007, 18 janvier 2007) Selon certaines informations, les hommes dont le nom figure ci-dessus ont été torturés et maltraités par des gardiens de la prison de Mornaguia aux alentours du 16 octobre 2007. Plusieurs d’entre eux ont besoin de toute urgence de recevoir des soins médicaux. Amnesty International craint en outre qu’ils ne soient de nouveau soumis à des actes de torture et à d’autres formes de mauvais traitements. Des avocats qui ont rencontré Ousama Abbadi, Mohammed Amine Jaziri, Ramzi el Aifi, Oualid Layouni et Mahdi Ben Elhaj Ali le 20 octobre ont indiqué que tous les cinq avaient été ligotés et frappés à coups de poing et de pied. Touché au visage, Ousama Abbadi souffrait d’une hémorragie interne au niveau de l’œil droit. Il présentait également une plaie profonde sur la jambe. Incapable de se tenir debout, il a été conduit devant son avocat dans une chaise roulante, ce qui laisse craindre qu’il ait subi de plus graves blessures. Il n’a jusqu’à présent reçu aucun traitement médical. Mohammed Amine Jaziri n’était, semble-t-il, pas non plus en état de marcher lorsqu’il a rencontré son avocat. Il présentait des contusions sous un œil ainsi que des lésions sur les bras et les jambes. Oualid Layouni était marqué par des blessures similaires. Selon les informations recueillies, d’autres détenus de la prison de Mornaguia ont été entièrement déshabillés et traînés dans le couloir devant plusieurs cellules. Un autre prisonnier aurait été violé (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse