Écrire Amrozi bin H. Nurhasyim (h) ; Ali Ghufron (alias Mukhlas) (h) ; Imam Samudera (h)

ASA 21/012/2007 - Action complémentaire sur l’AU 109/06 (ASA 21/002/2006, 28 avril 2006) et ses mises à jour (ASA 21/007/2006, 4juillet 2006 et ASA 21/010/2007, 11 septembre 2007) Amrozi bin H. Nurhasyim, Ali Ghufron et Imam Samudera, reconnus coupables d’implication dans les attentats à la bombe qui ont eu lieu à Bali le 12 octobre 2002 et qui ont fait 202 morts et 209 blessés, risquent d’être exécutés d’un moment à l’autre. La Cour suprême les a déboutés de leurs ultimes pourvois en révision. Ces trois hommes ont été condamnés à mort par le tribunal de district de Denpasar entre août et octobre 2003. Ils devaient être exécutés en 2006 mais ont bénéficié d’un sursis après avoir demandé un réexamen judiciaire de leur dossier, en faisant valoir que la législation anti-terroriste en vertu de laquelle ils avaient été condamnés ne pouvait être appliquée rétroactivement. Une nouvelle loi, entrée en vigueur en 2003, prévoit la peine capitale pour les « actes terroristes » et autorise l’ouverture de poursuites de manière rétroactive contre les personnes soupçonnées d’avoir participé aux attentats de Bali en 2002. Le 30 août 2007, la Cour suprême de l’Indonésie a rejeté la demande de réexamen judiciaire du dossier d’Amrozi bin H. Nurhasyim. Les tribunaux chargés d’examiner les recours en révision formés par Ali Ghufron et Imam Samudera ont respectivement rendu leur décision le 23 août 2007 et le 19 septembre 2007, bien que leurs conclusions n’aient été annoncées publiquement que le 24 septembre 2007. « Avec le rejet des requêtes en (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.