Écrire 17 Ouïghours détenus à Guantánamo

AMR 51/112/2008 - AU 278/08 Dans une décision historique rendue le 7 octobre 2008, le juge Ricardo Urbina, du tribunal fédéral du District de Columbia, a ordonné que les autorités libèrent 17 Ouïghours détenus sur la base navale américaine de Guantánamo Bay, à Cuba, et leur permettent de séjourner aux États-Unis. Auparavant, le gouvernement avait reconnu que ces hommes n’étaient pas des « combattants ennemis », statut qui leur avait été attribué pendant près de sept ans afin de justifier leur détention illimitée sans inculpation ni jugement. Le gouvernement fait appel de ce jugement, au motif qu’il « entre directement en contradiction avec le principe fondamental selon lequel la décision d’autoriser un étranger à séjourner sur le territoire américain relève exclusivement du pouvoir exécutif ». Il revendique son droit de maintenir en détention à Guantánamo les prisonniers qui ne sont plus considérés comme des « combattants ennemis » mais ne peuvent pas être renvoyés dans leur pays, en invoquant son « pouvoir nécessaire de mettre un terme en bon ordre aux détentions en temps de guerre ». Le juge Urbina a rejeté cet argument, en expliquant que l’éventuel droit que les autorités avaient de détenir ces hommes n’avait « plus lieu d’être ». Ces Ouïghours ne peuvent pas être renvoyés en Chine, leur pays d’origine, car ils risqueraient fortement d’y être torturés, voire exécutés. Le gouvernement des États-Unis estime qu’il devrait être autorisé à les maintenir en détention à Guantánamo jusqu’à ce qu’il trouve un pays qui accepte (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.