Écrire Les membres de la communauté indigène de Miguel Hidalgo (État du Chiapas)

AMR 41/051/2008 - AU 281/08 Le 3 octobre, les membres de la communauté indigène de Miguel Hidalgo, dans la municipalité de La Trinitaria, ont été témoins d’une opération policière qui a fait six morts et 17 blessés. Amnesty International craint qu’ils ne soient la cible de représailles ou de manœuvres d’intimidation. Dans la matinée du 3 octobre, une quarantaine de policiers de l’État du Chiapas sont arrivés dans la communauté de Miguel Hidalgo avec l’intention manifeste d’arrêter des dirigeants associatifs ayant organisé l’occupation des ruines mayas de Chinkultic, un site archéologique et touristique situé à proximité. Les habitants ont résisté aux agents des forces de l’ordre en les encerclant, en les désarmant et en les détenant dans le centre de la communauté. Dans l’après-midi, au cours d’une opération policière de plus grande ampleur, quelque 300 policiers sont arrivés en renfort dans la communauté en tirant des coups de feu et en lançant des grenades lacrymogènes. Deux manifestants ont été tués et 17 autres blessés. Les habitants de la communauté ont répondu par des jets de pierres. Selon des témoins oculaires, Agustín Alfaro, qui vivait près de la communauté de Miguel Hidalgo, s’y est rendu avec son épouse et son fils afin de transporter certains blessés jusqu’à un hôpital. Sur le chemin, sa camionnette a été atteinte par des balles provenant d’une voiture de police et il s’est arrêté. Agustín Alfaro a été touché à la jambe. Les policiers l’ont alors forcé à sortir du véhicule et lui ont tiré dans la poitrine. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.