Écrire Les victimes d’actes de torture

MDE 12/033/2007 - Action complémentaire sur l’AU 244/07 (MDE 12/030/2007, 14 septembre 2007) Les autorités de la ville du Caire ont fermé l’Association d’aide juridique pour la défense des droits humains (AHRLA) le 16 septembre, tandis que des organisations égyptiennes de défense des droits humains et des militants de la société civile participaient à un sit-in devant les locaux de l’association. Les forces de sécurité ont bouclé la zone, et les fonctionnaires chargés d’appliquer la décision de fermeture ont pénétré dans le bâtiment. Ils ont emporté les bilans financiers de l’association et ordonné la cessation de toutes ses activités. L’AHRLA est malgré tout restée dans ses bureaux et continue d’offrir ses services. Elle a indiqué à Amnesty International qu’elle n’entendait pas cesser de recevoir des plaintes de la part de victimes de torture et d’autres violations des droits humains, et qu’elle continuerait à fournir à ces victimes une assistance juridique. L’AHRLA a formé un recours contre la décision du gouvernement devant un tribunal administratif, qui doit se prononcer sur la question le 21 octobre 2007. Dans l’intervalle, l’association est considérée comme officiellement dissoute. ACTION RECOMMANDÉE : dans les appels que vous ferez parvenir le plus vite possible aux destinataires mentionnés ci-après (en arabe, en anglais ou dans votre propre langue) : * déclarez-vous préoccupé par les mesures qu’a adoptées la ville du Caire en vue de fermer l’AHRLA et de mettre fin à ses activités en faveur des (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse