Écrire Abdul Hamid al Ghizzawi (h), ressortissant libyen

AMR 51/164/2007 - AU 275/07 Selon un diagnostic médical, Abdul Hamid al Ghizzawi, détenu à Guantánamo, est atteint d’hépatite B et de tuberculose. Or, Amnesty International craint que cet homme ne bénéficie pas d’une prise en charge médicale adaptée à son état de santé. Abdul Hamid al Ghizzawi a indiqué à son avocate que sa santé avait commencé à se dégrader lors de sa première année de détention à Guantánamo, et qu’elle s’était continuellement détériorée au cours de ses cinq années passées sur la base militaire américaine. En septembre 2006, il a appris que des médecins de l’hôpital de Guantánamo avaient décelé chez lui, à une date antérieure, une hépatite B et une tuberculose. À la suite d’une visite en mai 2007, l’avocate d’Abdul Hamid al Ghizzawi a qualifié son état de santé d’« alarmant » : « Il avait les traits tirés et le teint à la fois terreux et jaune. Il lui était difficile de se concentrer sur quoi que ce soit […] On voyait qu’il souffrait en permanence […] Il était très affaibli et fatigué […] [il] m’a dit qu’il ne pouvait marcher plus de quelques mètres sans être épuisé. » La dernière visite de l’avocate remonte à septembre 2007. Abdul Hamid al Ghizzawi pouvait à peine marcher et se serait tordu de douleur au cours de leur entretien. La juriste a déclaré craindre pour la vie de son client. Amnesty International est inquiète à l’idée qu’Abdul Hamid al Ghizzawi ne reçoive pas les soins médicaux requis par son état de santé. Selon une déclaration du chirurgien et responsable de l’hôpital de Guantánamo, Abdul Hamid al (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir