Écrire Les habitants de la ville de Rafael Lara Grajales (État de Puebla)

AMR 41/053/2008 - AU 294/08 Des habitants de la ville de Rafael Lara Grajales, dans l’État de Puebla (centre du pays), ont aidé un groupe de migrants d’Amérique centrale à échapper à une bande de malfaiteurs qui les séquestrait en vue d’obtenir une rançon. Les migrants leur ont indiqué que cette bande officiait avec la complicité des policiers municipaux de Rafael Lara Grajales. Les habitants de cette ville risquent désormais d’être l’objet de représailles. Selon des témoins oculaires, environ 60 personnes originaires du Honduras, du Salvador et du Nicaragua, qui avaient été enlevées alors qu’elles tentaient de se rendre aux États-Unis, se sont échappées d’une maison dans la matinée du 12 octobre. En ce lieu, des ravisseurs les torturaient pour obtenir le paiement de rançons de la part de leurs proches vivant aux États-Unis et dans leur pays d’origine. Les habitants de Rafael Lara Grajales ont vu ces personnes courir dans les rues. Certaines étaient nues et saignaient. Ils leur ont prodigué les premiers soins et leur ont donné des vêtements et de la nourriture. Lorsqu’ils ont proposé d’appeler la police, les migrants leur ont expliqué que des membres de la police municipale collaboraient avec leurs ravisseurs. En compagnie d’une foule grandissante, les migrants ont désigné quatre de ces malfaiteurs. Les habitants ont arrêté ces personnes et les ont emmenées à la mairie, mais les autorités municipales ont refusé de participer à l’identification des autres membres de la bande. Plus de la moitié des migrants (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse