Écrire Lorna Redell Jackson García, présidente du syndicat SITRAFL ...

... Juana Leticia Maldonaldo Gutíerrez, secrétaire du SITRAFL ainsi que les quatre autres membres du comité exécutif du SITRAFL AMR 37/005/2008 - AU 301/08 Lorna Redell Jackson García et Juana Leticia Maldonaldo Gutíerrez ont été visées par des tirs et menacées de mort, en raison, semble-t-il, de leurs activités à la tête du syndicat des travailleurs de l’industrie automobile, le SITRAFL. D’autres membres du comité exécutif du SITRAFL ont été menacés par téléphone. Toutes ces personnes courent un grand danger et sont entrées dans la clandestinité. Le 11 septembre, Lorna Jackson et Juana Maldonaldo faisaient des courses à El Progreso, ville située dans le département de Yoro (nord du pays). Vers 17 heures, elles ont remarqué que deux hommes à moto les suivaient. Lorsqu’elles se sont arrêtées dans une boutique pour acheter une boisson, l’un des hommes a sorti une arme et a tiré sur elles, avant de prendre la fuite. À la suite de cet événement, les six membres du comité exécutif du SITRAFL sont entrés dans la clandestinité. Ils n’ont pu raconter les faits à Amnesty International que récemment. Le 21 octobre, un homme a appelé Lorna Jackson sur son téléphone portable et lui a dit : « Où es-tu, la vieille ? Où te caches-tu ? Même si tu vas jusqu’en enfer, on te trouvera. » Elle n’a pas signalé cet appel aux autorités. Les six membres du comité exécutif ont commencé à recevoir des appels téléphoniques et des SMS de menaces de mort en juillet 2008. Le 18 juillet, Lorna Jackson et ses collègues du SITRAFL avaient organisé (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.