Écrire Terhas Mlash Abraha (f), 40 ans

EUR 42/006/2008 - AU 304/08 Les autorités suédoises s’apprêtent à renvoyer Terhas Mlash Abraha de force en Érythrée, où elle risquerait d’être arrêtée arbitrairement ou torturée pour s’être soustraite au service militaire obligatoire et avoir demandé l’asile à l’étranger, ce qui représente, aux yeux des autorités érythréennes, une trahison envers le pays. Cette femme a quitté l’Érythrée en 1985, à l’âge de dix-sept ans. Elle a travaillé comme employée de maison en Arabie saoudite jusqu’en 1999, avant d’être expulsée vers le Soudan. L’année suivante, elle est retournée en Arabie saoudite. Elle est arrivée en Suède en septembre 2004 et a immédiatement déposé une demande d’asile. Les autorités ont rejeté sa demande, et elle a été déboutée de son ultime recours contre cette décision le 29 août 2008. Les autorités suédoises ont obtenu auprès de l’ambassade d’Érythrée les documents nécessaires pour que Terhas Mlash Abraha puisse voyager, et elles ont informé cette dernière qu’elle pourrait être expulsée dès le 3 novembre. La Suède est partie à la Convention des Nations unies contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants (Convention contre la torture), qui interdit le renvoi de toute personne dans un pays où elle risquerait de subir des actes de torture. Par ailleurs, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a recommandé aux gouvernements de ne pas renvoyer de force les demandeurs d’asile originaires de l’Érythrée dont la demande a été rejetée, en raison du lourd bilan de ce pays en (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir