Écrire Hadi Qabel (h), dignitaire religieux

MDE 13/112/2007 - AU 249/07 Selon les informations reçues, le dignitaire religieux Hadi Qabel a été arrêté chez lui à Qom (au sud-ouest de Téhéran), le 12 septembre, par des représentants du Dadgah-e vizhe-ye rouhaniyat (Tribunal spécial pour le clergé). On ignore où il se trouve actuellement et il risque d’être torturé. Cet homme, qui souffre de troubles cardiaques, ne reçoit peut-être pas les soins médicaux dont il a besoin. Hadi Qabel est membre du comité central du Front de participation islamique iranien (FPII), un groupe politique réformiste. Les cinq fonctionnaires l’auraient arrêté après avoir fouillé sa maison pendant une heure. Ils auraient saisi ses documents personnels et son ordinateur, et l’auraient interrogé sur des questions d’ordre religieux. Étant donné que Hadi Qabel a récemment subi une opération à cœur ouvert, sa famille lui aurait demandé de rompre le jeûne du Ramadan pendant sa détention, ce qu’il a refusé. Les représentants du tribunal spécial n’ont fourni aucune explication concernant son arrestation. Selon certaines sources, Hadi Qabel a comparu devant le Tribunal spécial pour le clergé pour avoir « provoqué des troubles » ; ses discours et ses interviews ont apparemment été utilisés comme preuves à charge. D’après son fils, Ruhollah Qabel, la famille n’a pas été autorisée à lui rendre visite ni à recruter un avocat pour assurer sa défense. INFORMATIONS GÉNÉRALES Le Tribunal spécial pour le clergé, qui fonctionne en marge de la justice et est placée sous le contrôle direct du Guide (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse