Écrire Katia Camargo (f) ; ainsi que ses deux enfants, âgés de 11 et 15 ans

AMR 19/015/2008 - AU 306/08 Le journaliste d’investigation Luiz Carlos Barbon, qui enquêtait sur la corruption de fonctionnaires, a été tué en mai 2007. Des agents de la police militaire locale ont été arrêtés et attendent leur procès pour son meurtre. Son épouse, Katia Camargo, est menacée par des personnes liées aux assassins présumés de son mari, dont certains sont toujours en liberté. Cette femme et ses enfants courent un grand danger. Luiz Carlos Barbon rédigeait des articles pour le Jornal do Porto, un quotidien publié dans la ville de Porto Ferreira (État de São Paulo). Il enquêtait sur de nombreuses affaires de corruption et de criminalité dans lesquelles étaient impliqués des représentants de l’État, notamment des policiers liés à des gangs volant des cargaisons de camions sur les routes. Il a également mis au jour un réseau de prostitution enfantine dirigé par des conseillers municipaux et des hommes d’affaires de Porto Ferreira. Quatre agents de la police militaire, dont un capitaine, sont en détention en attendant d’être jugés pour son meurtre, de même qu’un homme d’affaires local. Cependant, Katia Camargo a été suivie dans la rue par des hommes qu’elle a identifiés comme des policiers en civil, et des voitures et des motos circulent régulièrement autour de sa maison, qui est pourtant située dans un quartier très calme. En mai, elle a failli être renversée par une femme qu’elle a reconnue comme l’épouse de l’un des policiers arrêtés. Récemment, elle a vu devant un bar un agent de police muté (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.