Écrire James Balao (h), 47 ans, défenseur des droits des populations indigènes

ASA 35/009/2008 - Action complémentaire sur l’AU 274/08 (ASA 35/007/2008, 25 septembre 2008) Selon l’Alliance populaire de la Cordillère (CPA), une organisation de défense des populations indigènes, le militant James Balao, qui était porté disparu, est détenu par les forces de sécurité dans un lieu inconnu où il risque d’être torturé et soumis à d’autres formes de mauvais traitements. James Balao, un défenseur des droits des populations indigènes, a « disparu » le 17 septembre après avoir quitté son domicile, situé à Baguio, afin de rendre visite à des membres de sa famille dans la ville voisine de La Trinidad. D’après un article paru dans la presse locale le 20 octobre, des témoins ont affirmé que vers 8 heures le jour de sa « disparition », cinq hommes avaient accouru et encerclé James Balao devant une chapelle près du siège de la police régionale à La Trinidad. James Balao aurait crié aux témoins : « Demandez-leur ce qu’on me reproche ! » Selon les informations reçues, deux de ses ravisseurs ont pointé des armes à feu contre lui, puis l’ont jeté dans une camionnette, tandis qu’un troisième homme brandissait une autre arme en direction des passants choqués en leur ordonnant : « N’intervenez pas, nous sommes des policiers et cet homme est un vendeur de drogue. » Le 9 octobre, les proches de James Balao ont déposé un recours en amparo (principe analogue à celui de l’habeas corpus, qui peut être invoqué en cas de détention arbitraire, par le détenu, ou par son avocat ou sa famille lorsqu’il s’agit d’une personne « (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse