Écrire Emadeddin Baghi (h), 46 ans, défenseur des droits humains

MDE 13/164/2008 Action complémentaire sur l’AU 130/08 (MDE 13/069/2008, 16 mai 2008) et sa mise à jour (MDE 13/131/2008, 2 septembre 2008) Le journaliste et défenseur des droits humains Emadeddin Baghi a été libéré le 5 octobre 2008, trois jours avant la fin de sa peine d’un an d’emprisonnement. Une permission lui avait été accordée le 15 septembre pour raisons médicales, afin qu’il puisse se faire soigner pour un problème dorsal. À la demande de son médecin, sa permission a été prolongée jusqu’au 5 octobre, date à laquelle il a appris qu’il ne retournerait pas en prison. Le jour de sa libération, Emadeddin Baghi devait comparaître devant la cour d’appel de Téhéran, qui était chargée de réexaminer une condamnation à trois ans d’emprisonnement prononcée contre lui en juillet 2007. Cette audience a été ajournée lorsqu’il a présenté un certificat médical indiquant qu’il souffrait d’une hernie discale et de douleurs liées à une sciatique dans sa jambe droite entraînant l’irritation du nerf principal de celle-ci, et qu’il ne pouvait donc pas se tenir assis. Le 31 juillet 2007, Emadeddin Baghi a été condamné à trois ans d’emprisonnement par la sixième chambre du tribunal révolutionnaire pour « activités nuisant à la sécurité nationale » et « publicité en faveur des opposants au régime ». Ces accusations faisaient suite à des interviews qu’il avait accordées aux médias et à des lettres qu’il avait adressées aux autorités en tant que président de l’Association pour la défense des droits des prisonniers, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.