Écrire Makwan Moloudzadeh (h), mineur délinquant, 21 ans.

MDE 13/125/2007 - AU 278/07 Amnesty International craint que le mineur délinquant Makwan Moloudzadeh, Kurde iranien, ne soit exécuté très prochainement. Il aurait été déclaré coupable de lavat-e iqabi (relations anales) lors du viol présumé d’un garçon de treize ans. Makwan Moloudzadeh était âgé de treize ans au moment des faits présumés. Son dossier a été transmis à l’Unité d’application des peines et il doit être exécuté en public, près de son domicile. Makwan Moloudzadeh aurait été arrêté le 1er octobre 2006 à Paveh, dans la province occidentale de Kermanshah. Initialement détenu au pénitencier de Paveh, il a ensuite été transféré à la prison centrale de Kermanshah. Après avoir subi des interrogatoires à Paveh, au cours desquels il aurait été maltraité, le jeune homme a été jugé par la 1ère chambre du tribunal pénal de Kermanshah et condamné à mort le 7 juin 2007. Les témoins et les deux personnes qui avaient intenté une action contre lui se sont rétractés après le procès. La loi iranienne prévoit une peine de flagellation pour les mineurs (garçons âgés de moins de 14,7 ans) accusés de lavat (« actes homosexuels »). Le juge a cependant invoqué le principe d’‘elm-e qazi, c’est-à-dire le fait qu’il « savait », en tant que juge, qu’il y avait eu pénétration et que Makwan Moloudzadeh pouvait à ce titre être condamné à mort. Makwan Moloudzadeh a formé un recours le 5 juillet, mais il a été débouté par la Cour suprême le 1er août. Plusieurs témoins se sont rétractés et ont signé des déclarations écrites et certifiées à cet effet. Au (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

LE COQ WALLON A DU PLOMB DANS L’AILE

Les milliers d’armes qui sont vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition