Écrire Akhtar Mohammed Mustafa (f), Melko Abbas Mohammed (h)

MDE 14/028/2008 - AU 313/08 Akhtar Mohammed Mustafa et son fils Melko Abbas Mohammed sont détenus par la Direction de la sûreté générale dans la région irakienne du Kurdistan. Amnesty International craint qu’ils ne soient soumis à la torture ou à d’autres formes de mauvais traitements. Le 6 novembre 2008, un tribunal pénal de Sulaymaniyah a condamné quatre hommes à la peine de mort pour un attentat à la voiture piégée qui avait fait un mort et 40 blessés le 10 mars 2008 devant l’hôtel Palace, dans cette ville kurde (voir l’AU 311/08, MDE 14/027/2008, 11 novembre 2008). Quatre autres personnes, parmi lesquelles figurent Akhtar Mohammed Mustafa and Melko Abbas Mohammed, ont été poursuivies pour les mêmes chefs d’accusation avant d’être acquittées faute de preuves. Bien que le tribunal ait ordonné leur libération, Akhtar Mohammed Mustafa et Melko Abbas Mohammed ont été immédiatement arrêtés de nouveau par la Direction de la sûreté générale à Sulaymaniyah. Le chef de ce service aurait refusé d’accepter le jugement du tribunal les concernant. À la suite de sa première arrestation, le 19 mars 2008, Melko Abbas Mohammed a été torturé : il a été suspendu par les membres pendant de longues périodes, frappé avec des câbles et soumis à des décharges électriques sur différentes parties du corps, surtout au niveau des organes génitaux. ACTION RECOMMANDÉE : dans les appels que vous ferez parvenir le plus vite possible aux destinataires mentionnés ci-après (en anglais ou dans votre propre langue) : déclarez-vous (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse