Écrire Alexis Sinduhije (h)

AFR 16/007/2008 - AU 318/08 Alexis Sinduhije, président du Mouvement pour la sécurité et la démocratie (MSD), un groupe politique d’opposition, a été arrêté le 3 novembre au cours d’un meeting de cette organisation. Trente-six autres personnes ont également été appréhendées, mais elles ont été libérées depuis. Alexis Sinduhije est actuellement détenu à la prison centrale de Mpimba, dans la capitale, Bujumbura. Cet homme est un prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour avoir exprimé ses idées politiques. Le parti au pouvoir, le Conseil national pour la défense de la démocratie au Burundi-Forces pour la défense de la démocratie au Burundi (CNDD-FDD), a récemment privé les partis d’opposition du droit de réunion pacifique en les empêchant d’organiser des meetings sans l’autorisation du gouvernement. Les observateurs des droits humains ont d’abord cru que ces arrestations avaient eu lieu parce que le MSD n’avait pas d’autorisation pour le meeting du 3 novembre. Cette organisation avait également rencontré des problèmes pour se faire reconnaître en tant que parti politique. Le 11 novembre, Alexis Sinduhije a été présenté devant le procureur adjoint dans les locaux du ministère public à Bujumbura. Il a été inculpé d’« outrage au chef de l’État ». Cette accusation était fondée sur des documents saisis au cours de son arrestation qui critiquaient, semble-t-il, les politiques de développement du président. Son dossier devrait être renvoyé devant la chambre de conseil sous quelques jours, et le (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse