Écrire Vilma Nuñez (f), présidente du Centre nicaraguayen des droits humains (CENIDH) ainsi que les autres membres du CENIDH

AMR 43/004/2008 - AU 320/08 Vilma Nuñez, présidente du Centre nicaraguayen des droits humains (CENIDH), une célèbre organisation nicaraguayenne de défense des droits humains, et ses collègues sont la cible d’une campagne destinée à les discréditer et à perturber leurs activités. Ces personnes sont probablement en danger. Le 9 novembre, date à laquelle des élections municipales ont eu lieu au Nicaragua, Vilma Nuñez et d’autres membres du CENIDH ont été attaqués verbalement par des citoyens alors qu’ils surveillaient le déroulement du suffrage. Parmi les insultes proférées contre eux figuraient des qualificatifs employés au sujet du CENIDH par les médias soutenant le gouvernement. Le 29 octobre et le 20 novembre, l’hebdomadaire gouvernemental El 19 a publié des articles dans lesquels Vilma Nuñez était accusée d’avoir soutenu la dictature du général Somoza, qui a duré de 1936 à 1979 et au cours de laquelle de très nombreuses violations des droits humains ont été commises. Selon cet article, le CENIDH et sa présidente n’aideraient pas les groupes défavorisés de la société, mais uniquement les élites sociales. Le 16 octobre, Vilma Nuñez et d’autres membres du CENIDH ont accompagné des membres d’une organisation non gouvernementale (ONG) nicaraguayenne au bureau du ministère public. Cette ONG y avait été convoquée dans le cadre d’une enquête sur des activités illégales présumées. Lorsque ces militants sont sortis du bâtiment, ils ont été accueillis par quelque 150 personnes qui leur ont crié des insultes telles que : « (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.