Écrire Mohamed Kohail (h), ressortissant canadien, 23 ans ...

...Mehanna Sad (h), ressortissant jordanien, 22 ans , Sultan Kohail (h), ressortissant canadien, 17 ans MDE 23/049/2008 - Action complémentaire sur l’AU 116/07 (MDE 23/019/2007, 17 mai 2007) et ses mises à jour (MDE 23/030/2007, 2 août 2007 ; MDE 23/016/2008, 31 mars 2008 ; MDE 23/012/2008, 8 avril 2008 ; MDE 23/037/2008, 14 août 2008) La Cour de cassation a confirmé les condamnations à mort prononcées contre Mohamed Kohail et Mehanna Sad, respectivement ressortissants du Canada et de la Jordanie. Leurs peines capitales doivent maintenant être approuvées par le Conseil judiciaire suprême. Si celui-ci donne son accord, ces deux hommes risqueront d’être exécutés d’un moment à l’autre. Sultan Kohail attend toujours son second procès devant un tribunal général. Amnesty International a déjà exprimé son inquiétude à l’idée qu’il soit de nouveau condamné à mort, malgré ses dix-sept ans, s’il est rejugé par cette juridiction. L’Arabie saoudite est partie à la Convention relative aux droits de l’enfant, qui interdit l’exécution de délinquants qui étaient âgés de moins de dix-huit ans au moment des faits qui leur sont reprochés. INFORMATIONS GÉNÉRALES En Arabie saoudite, un grand nombre d’infractions sont passibles de la peine capitale, même lorsqu’elles n’ont pas de conséquences fatales. La peine de mort est prononcée à l’issue de procès au cours desquels les normes internationales d’équité les plus élémentaires sont systématiquement bafouées. Les audiences se déroulent fréquemment en secret et les accusés sont (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse