Écrire Plusieurs centaines de ressortissants éthiopiens et érythréens

AFR 54/057/2007 - Action complémentaire sur l’AU 190/07 (AFR 54/038/2007, 20 juillet 2007) Le 27 septembre, les autorités soudanaises ont renvoyé de force 15 réfugiés reconnus en Éthiopie. Ils sont exposés au risque d’une disparition forcée, d’une détention arbitraire et au secret, d’actes de torture et d’un procès inique. Ces personnes figuraient parmi les centaines d’Éthiopiens et d’Érythréens arrêtés par les autorités soudanaises au début du mois de juillet (voir l’AU 280/07, AFR 25/024/2007 du 30 octobre 2007). Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a annoncé le 11 octobre que ces 15 personnes faisaient partie d’un groupe de plus d’une trentaine de réfugiés éthiopiens arrêtés début juillet 2007 par des agents des services secrets soudanais à Khartoum et dans l’État du Nil bleu. Il a déclaré craindre qu’une vingtaine d’autres réfugiés actuellement en prison ne soient à leur tour renvoyés de force. Le HCR a indiqué avoir appelé à de multiples reprises les autorités soudanaises à fournir des informations au sujet des réfugiés encore détenus et à empêcher leur renvoi forcé, mais ses demandes sont restées sans réponse. Parmi les personnes renvoyées et arrêtées figureraient des membres présumés du Front de libération oromo (FLO), qui se bat contre les forces de sécurité dans la région d’Oromia. Ces dernières années, plusieurs milliers de membres de l’ethnie oromo ont été arrêtés arbitrairement et torturés en Éthiopie. INFORMATIONS GÉNÉRALES Début juillet 2007, des centaines de ressortissants éthiopiens (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.