Écrire Rang Lai Mro (h), porte-parole d’une communauté indigène

ASA 13/010/2008 - Action complémentaire sur l’AU 276/08 (ASA 12/003/2008, 26 septembre 2008) Les autorités de la région des Chittagong Hill Tracts ont écrit à des membres d’Amnesty International en leur indiquant qu’elles avaient pris note des inquiétudes de l’organisation relatives à la santé de Rang Lai Mro et qu’elles en avaient fait part à l’inspecteur général des prisons. Cependant, bien que les autorités aient assuré avoir demandé à ce dernier de prendre « les mesures nécessaires à ce sujet », Amnesty International n’a pas été informée que Rang Lai Mro recevait les soins médicaux dont il a besoin. Rang Lai Mro est le chef d’une communauté indigène Mro vivant dans les Chittagong Hill Tracts, une région du sud-est du Bangladesh, et il est détenu à la prison du district de Chittagong. Il a été arrêté en février 2007, accusé de détenir un pistolet sans autorisation. Quatre mois après, il a été condamné à dix-sept ans d’emprisonnement pour cette infraction, bien que ses avocats aient présenté au tribunal la preuve qu’il avait un permis de port d’arme. Après son arrestation, il a été violemment battu par des militaires alors qu’il était détenu dans le cantonnement de Bandarban, le quartier général local de l’armée. Cet acte de torture n’a fait l’objet d’aucune enquête. Il a dû être soigné à l’hôpital général de Bandarban, où les médecins ont constaté qu’il avait eu une crise cardiaque. Il a été renvoyé en prison sans recevoir les soins médicaux nécessités par son état. En octobre 2007, sa santé s’est encore dégradée et il a (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.