Écrire Les habitants de Santo Domingo Ixcatlán opposés à la vente de terres communales ...

... Le personnel du Centre de droits humains et de conseil aux peuples indigènes (CEDHAPI) AMR 41/064/2008 - Action complémentaire sur l’AU 129/08 (AMR 41/023/2008 du 16 mai 2008) Selon les informations recueillies, les habitants de la municipalité de Santo Domingo Ixcatlán, dans l’État d’Oaxaca, sont assiégés par un groupe d’hommes armés engagés par un cacique (responsable politique local) qui entretient des liens étroits avec les autorités municipales. Depuis de nombreux mois, ce groupe menace et tente d’intimider les membres de la communauté qui s’opposent à la vente de terres communales. Trois de ces personnes ont été tuées en avril 2008. La vente de ces terres profiterait aux autorités municipales et au cacique. Selon des membres de la communauté locale, un groupe composé d’une cinquantaine d’hommes cagoulés et armés de fusils et de Kalachnikov a encerclé Santo Domingo Ixcatlán le 3 décembre. Cinq policiers de l’État d’Oaxaca qui avaient été envoyés dans cette ville afin d’assurer la protection de ses habitants ont été sommés de quitter les lieux en moins d’une heure, sous peine d’être abattus. Après le départ des policiers, les hommes armés ont crié que tous ceux qui s’opposaient à eux devaient partir dans les quarante-huit heures, sans quoi ils seraient tués. À la connaissance d’Amnesty International, aucun renfort de police n’a été envoyé à Santo Domingo Ixcatlán. Les habitants ont signalé que les routes avaient été bloquées et l’électricité coupée. En mai 2008, la Commission interaméricaine des droits de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir