Écrire Sadun Sheikhu (h), Mohammad Said Omar (h) : militants politiques kurdes

MDE 24/036/2008 - AU 339/08 Deux militants politiques kurdes, Sadun Sheikhu et Mohammad Said Omar, ont été arrêtés le 25 octobre et sont détenus au secret depuis cette date. Ils risquent fortement d’être torturés. Amnesty International craint qu’il ne s’agisse de prisonniers d’opinion, détenus uniquement pour avoir exercé pacifiquement leur droit à la liberté d’expression et d’association. Ces deux hommes semblent avoir été arrêtés en raison des activités qu’ils mènent, de manière pourtant non violente, en tant que cadres du parti politique kurde Azadi (liberté) en Syrie. Dans ce pays, seul le Parti Baas au pouvoir et les partis alliés sont officiellement autorisés à être actifs, et les sympathisants de partis d’opposition interdits risquent en permanence une arrestation. Sadun Sheikhu et Mohammad Said Omar ont été arrêtés par des agents de la Sécurité militaire qui ont effectué une descente à leurs domiciles, situés respectivement dans les villes de Ras al Ayn et Rameilan (nord-ouest du pays). Au milieu du mois de novembre, leurs familles et leurs amis ont appris qu’ils se trouvaient dans un centre de détention d’Alep (nord-ouest), à environ 500 kilomètres de chez eux. On sait maintenant qu’ils ont été transférés à la Section Palestine, un centre de détention du Service des renseignements militaires situé à Damas qui est tristement célèbre pour la torture. INFORMATIONS GÉNÉRALES Les Kurdes de Syrie subissent de graves discriminations du fait de leur appartenance ethnique ; grand nombre (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.