Écrire Joseph Guyler Delva (h), journaliste

AMR 36/008/2008 - AU 345/08 Joseph Guyler Delva a reçu des menaces de mort qu’il estime liées, d’une part, à sa participation à une enquête sur le meurtre du journaliste haïtien Jean Dominique et, d’autre part, aux articles qu’il a publiés au sujet de l’élection controversée d’un ancien sénateur d’Haïti. Amnesty International est extrêmement inquiète pour sa sécurité. En 2007, Joseph Guyler Delva a rédigé un article dans lequel il révélait qu’un membre du sénat haïtien était né aux États-Unis et avait la nationalité américaine. La Constitution d’Haïti ne permet pas la double nationalité haïtienne et d’un autre pays, et elle interdit aux personnes qui ne sont pas nées sur le territoire national de se présenter aux élections présidentielles, sénatoriales ou parlementaires. À la suite de cet article, ce sénateur a été démis de ses fonctions en mars 2008 et a quitté le pays peu après. Le 15 décembre 2008, Joseph Guyler Delva a déclaré : « Depuis que j’ai publié l’an dernier des informations documentées au sujet de la nationalité américaine du sénateur, je reçois de temps à autre des menaces de mort […] Ces trois dernières semaines, j’ai été menacé de mort par des inconnus s’exprimant en créole haïtien. Deux appels anonymes mentionnaient le nom [du sénateur]. Au cours du premier, on m’a dit : “À ta place, j’arrêterais de citer le nom [du sénateur], parce que des gens pourraient fermer ta grande gueule.” Le second appel disait : “Tu te montes contre le sénateur ? Eh bien, continue, et on te fera tomber comme une mangue !” (en créole, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.