Écrire Au moins 104 demandeurs d’asile érythréens

MDE 12/025/2008 - AU 348/08 Quelque 104 demandeurs d’asile érythréens détenus dans un centre de détention à Nakhl, dans le nord du Sinaï, risquent d’être renvoyés de force en Érythrée dans les prochains jours. Ce groupe, qui serait composé de 78 hommes, 23 femmes (dont une enceinte) et trois enfants, a reçu la visite de représentants de l’ambassade d’Érythrée en Égypte en vue de son expulsion. Aucune de ces personnes n’a été autorisée à contacter le bureau du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) au Caire afin de faire examiner sa demande d’asile. Les membres de ce groupe ont reçu l’instruction de remplir des formulaires et de se faire photographier en vue de leur expulsion. S’ils sont renvoyés en Érythrée, Amnesty International craint qu’ils ne soient détenus au secret pendant de longues périodes, comme d’autres personnes qui ont expulsées par les autorités égyptiennes vers ce pays cette année (voir l’AU 225/08, AFR 64/004/2008, 13 août 2008). En Érythrée, les prisonniers sont généralement détenus dans des cellules humides et surpeuplées où les conditions d’hygiène sont déplorables, et leur accès aux soins médicaux est quasiment inexistant. Toute personne de ce groupe, si elle est renvoyée de force, risque également d’être torturée ou soumise à d’autres mauvais traitements, d’autant plus que nombre de ces demandeurs d’asile semblent avoir fui l’Érythrée afin d’échapper à la conscription. Les personnes qui tentent de se soustraire au service militaire obligatoire dans ce pays font habituellement (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.