Écrire Mohammad Sadiq Kabudvand (h), défenseur des droits humains et journaliste

MDE 13/179/2008 - Action complémentaire sur l’AU 171/07 (MDE 13/081/2007, 4 juillet 2007) et ses mises à jour (MDE 13/091/2007, 19 juillet 2007 ; MDE 13/127/2007, 1er novembre 2007 ; MDE 13/071/2008, 21 mai 2008 ; et MDE 13/086/2008, 25 juin 2008) Mohammad Sadiq Kabudvand semble avoir été victime d’un infarctus le 17 décembre. Il a été conduit à l’infirmerie de la prison d’Evin, mais aucun médecin n’était disponible car cette date était celle d’une fête nationale en Iran. Amnesty International craint qu’il ne reçoive pas les soins médicaux nécessités par son état. Mohammad Sadiq Kabudvand est en mauvaise santé depuis quelque temps. Au début du mois de décembre 2008, il a été examiné par des médecins de la prison qui ont constaté qu’il souffrait de vertiges et d’une tension artérielle instable, et que les problèmes qu’il avait déjà aux reins et à la prostate s’aggravaient. Il semblerait qu’il ait pu consulter un cardiologue et un urologue en prison. En mai 2008, il s’est évanoui dans sa cellule et est resté inconscient pendant une trentaine de minutes. Ces derniers mois, des médecins de la prison d’Evin avaient demandé qu’une prise en charge spécialisée soit accordée à Mohammad Sadiq Kabudvand. Cependant, l’administration pénitentiaire ne lui a pas permis de recevoir des soins médicaux en dehors de la prison. Aux termes de l’article 229 du Règlement des prisons, tout détenu souffrant d’une grave maladie qui ne peut être soignée dans l’enceinte de la prison ou qui s’aggravera s’il reste en prison doit se voir accorder (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.