Écrire Nami Jhaba (h), 41 ans, Tibétain

ASA 17/114/2008 - AU 347/08 La police a procédé à l’arrestation de Nami Jhaba, ancien moine tibétain, le 19 avril. Depuis, cet homme est détenu au secret. Récemment, des policiers ont rendu certains de ses effets personnels à sa famille. Il est donc à craindre qu’il ne soit torturé ou victime d’autres formes de mauvais traitements. Le 7 décembre, des policiers se sont rendus au domicile de sa sœur, dans la préfecture de Daofu (région autonome du Tibet), et lui ont donné certaines de ses affaires, dont une amulette religieuse. Dans la culture tibétaine, l’abandon de cet objet signifie que son propriétaire ne contrôle plus son corps physique. Ainsi, il est possible que Nami Jhaba soit torturé ou se trouve dans un état grave. La police a indiqué à sa sœur qu’une décision émanant du gouvernement central était attendue à son sujet. D’après des sources locales, Nami Jhaba a été arrêté parce qu’il était soupçonné de « divulgation de secrets d’État » et a d’abord été détenu dans la préfecture de Kangding, puis à Chengdu (province du Sichuan), avant d’être de nouveau transféré dans la préfecture de Kangding. On ignore s’il a pu consulter des avocats. Il semble que la détention de Nami Jhaba soit directement liée au fait qu’il ait tenté de remettre à un journaliste étranger une vidéo tournée en mars, dans laquelle on pouvait voir des centaines de policiers qui tiraient sur des moines du monastère de Langque et d’autres Tibétains manifestant dans ce monastère, avant de procéder à leur arrestation. Le 9 avril, au cours d’un entretien (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir