Écrire Shaheed Abdulhussain Abbas Amouri (h), ressortissant iranien, 37 ans ...

... Mohammed Ali Abdulzahra Hamad Amouri (h), ressortissant iranien, 30 ans ; Naji Aboud Obidawi (h), ressortissant iranien MDE 14/001/2009 - AU 03/09 Shaheed Abdulhussain Abbas Amouri, Mohammed Ali Abdulzahra Hamad Amouri et Naji Aboud Obidawi risquent d’être renvoyés de force par les autorités irakiennes en Iran, où ils pourraient être torturés, voire condamnés à mort. Ces trois hommes, ressortissants iraniens et membres de la communauté arabe ahwazie, sont actuellement détenus dans la ville d’Al Amara, au sud de Bagdad. Shaheed Abdulhussain Abbas Amouri et Mohammed Ali Abdulzahra Hamad Amouri se sont réfugiés en Irak en décembre 2007 et ont été arrêtés dans la ville de Bassora (sud du pays). Ils ont été inculpés d’entrée illégale sur le territoire irakien, condamnés à un an d’emprisonnement et transférés à la prison d’Al Amara pour y purger leur peine. Celle-ci est écoulée, et ils risquent d’être prochainement renvoyés de force en Iran. Selon certaines sources, ils seraient recherchés par les autorités iraniennes pour avoir organisé des manifestations pendant le mouvement de protestation contre le gouvernement qui a eu lieu en avril 2005. Naji Aboud Obidawi a fui l’Iran aux alentours de juin 2008 pour se rendre en Irak, où il a été arrêté et transféré à la prison d’Al Amara. Amnesty International ne connaît pas les raisons précises de son arrestation et les charges retenues, le cas échéant, contre lui. Cependant, il est probable qu’il ait été arrêté pour être entré illégalement sur le territoire irakien. Il (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.