Écrire Birtukan Mideksa (f), 34 ans, dirigeante du parti d’opposition Unité pour la démocratie et la justice

AFR 25/003/2009 - AU 02/09 Birtukan Mideksa, dirigeante d’un parti d’opposition, a été arrêtée le 28 décembre. Elle est détenue sans inculpation et maintenue à l’isolement depuis cette date. Elle a entamé une grève de la faim, n’absorbant plus que des aliments liquides, afin de protester contre sa détention. Sa famille proche est autorisée à lui rendre visite, mais Birtukan Mideksa n’a pu bénéficier ni des services d’un avocat, ni de soins médicaux. Elle est incarcérée à la prison de Kaliti, à la périphérie d’Addis-Abeba, dans une cellule de 2 mètres carrés où, selon d’anciens détenus, il fait souvent une chaleur insupportable. En raison de son isolement, on craint qu’elle ne soit torturée et subisse d’autres formes de mauvais traitements. Amnesty International considère cette femme comme une prisonnière d’opinion, arrêtée pour le simple fait d’avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression et d’association. Birtukan Mideksa est la présidente de l’Unité pour la démocratie et la justice (UDJ), l’un des partis nés de l’éclatement de l’ancienne Coalition pour l’unité et la démocratie (CUD). Des membres de la CUD ont remporté des sièges au Parlement, ainsi que d’autres mandats électoraux en mai 2005. Cependant, les résultats de l’élection, à l’issue de laquelle le parti au pouvoir a gardé le contrôle, ont été contestés. Des observateurs ont fait état d’irrégularités et la CUD a dénoncé le harcèlement et l’intimidation dont ses membres ont fait l’objet. Les forces gouvernementales ont ouvert le feu sur des (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse