Écrire José Luís da Silva (h), petit paysan et défenseur des droits fonciers ...

... Severina dos Santos Silva (f), sa femme ainsi que leur famille AMR 19/001/2009 - AU 05/09 José Luís da Silva, sa femme Severina dos Santos Silva et leur fille de vingt-cinq ans, Edisandra, ont reçu des menaces de mort à la suite de poursuites judiciaires engagées à l’encontre de quatre hommes qui étaient impliqués, au dire de cette famille, dans une violente agression dont elle a été victime en décembre 2007. Cette famille pense avoir été spécifiquement visée en raison de sa lutte pour les droits fonciers, à l’origine d’un litige de longue date avec un propriétaire terrien local. Elle pourrait faire à nouveau l’objet d’attaques et de manœuvres d’intimidation avant la prochaine audience du tribunal, prévue pour le 10 février. L’affaire a été portée en justice à la suite d’une violente agression perpétrée le 9 décembre 2007. Aux environs de minuit, dans la communauté de Sitio Quirino, à Jaurez Távora (État de la Paraíba), 10 hommes lourdement armés ont fait irruption dans la maison de José Luís da Silva et Severina dos Santos Silva, qui se trouvaient chez eux avec leur fils de quinze ans et deux de leurs filles, âgées de dix et quatre ans. Ces hommes ont menacé et battu José Luís da Silva, Severina dos Santos Silva et leur fils. Selon la famille, certains d’entre eux avaient des liens avec le propriétaire terrien. Severina dos Santos Silva a été traînée dans une chambre et violée au moyen d’un tuyau plongé dans de l’insecticide. Les agresseurs ont également brisé des meubles et volé une moto, une télévision, un (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse