Écrire Hassan Al Turabi (h), 76 ans, dirigeant d’un groupe d’opposition

AFR 54/007/2009 - AU 9/09 Hassan Al Turabi, dirigeant du groupe d’opposition Congrès populaire (CP), a été arrêté le 14 janvier par des agents armés du Service de la sécurité nationale et du renseignement à son domicile, dans la capitale, Khartoum. Il est détenu au secret sans inculpation depuis lors et n’est pas autorisé à recevoir des soins médicaux. Bien que ses proches l’aient suivi jusqu’au centre de détention du Service de la sécurité nationale et du renseignement, ils n’ont pas pu y entrer avec lui. Le Service de la sécurité nationale et du renseignement refuse depuis de les laisser le voir afin de lui remettre des médicaments et des aliments adaptés à son état de santé. Hassan Al Turabi va bientôt avoir soixante-dix-sept ans et suit un traitement médicamenteux ainsi qu’un régime spécial (ses médecins lui ont recommandé de ne pas manger d’aliments épicés ou salés). Il a d’abord été détenu au centre de détention du Service de la sécurité nationale et du renseignement, puis transféré à la prison de Kober, à Khartoum. Son arrestation a eu lieu deux jours après qu’il s’est adressé à des journalistes dans les locaux du Congrès populaire, en leur disant que le président, Omar Hassan Ahmad el Béchir, devrait se présenter à la Cour pénale internationale (CPI) pour être jugé, afin d’éviter au Soudan de s’enfoncer dans la crise interne et l’effondrement. Il leur a déclaré que, parce qu’il était au pouvoir, Omar el Béchir était politiquement responsable des crimes tels que les meurtres, les viols, les (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.